Site logo

La pollinisation vibratiles des abeilles, le buzz pollination

Les signaux acoustiques et vibratoires sont utilisés par les abeilles pour communiquer entre elles.

Les abeilles utilisent des vibrations produites par leurs muscles thoraciques dans une variété de contextes comportementaux.

Les vibrations émises par les abeilles

Le vol

Les muscles alaires font battre les ailes, permettant le vol.

La thermorégulation

Les vibrations génèrent de la chaleur avec peu de vibrations mécaniques. Les abeilles ventilent aussi la ruche en battant des ailes sur la planche d’envol.

La communication

Différents types de vibrations sont utilisés pour la communication au sein de la colonie, comme le « sifflement » et le « piping » chez les abeilles domestiques.

La défense

Les vibrations alaires des abeilles, souvent accompagnées d’un bourdonnement aigu, servent de signal d’avertissement ou de défense en plus de la libération de phéromones.

L'accouplement

Certaines espèces d’abeilles utilisent des vibrations pendant la parade nuptiale et l’accouplement.

La construction du nid

Certaines abeilles utilisent des vibrations pour compacter le sol de leurs nids.

L'essaimage

L’essaimage implique une importante phase de préparation au cours de laquelle les abeilles utilisent des signaux olfactifs, acoustiques et vibratoires.

La nouvelle reine émet un signal de type ” tuut ” pour indiquer sa présence, ce qui peut déclencher un ” couic ” en réponse des reines non émergées. 
Ces signaux informent les abeilles ouvrières du nombre de reines présentes et les aident à coordonner l’essaimage. 

Certaines études se sont concentrées sur l’analyse des profils sonores des colonies pour identifier des changements annonciateurs de l’essaimage. 
Par exemple, une augmentation de la densité spectrale de puissance autour de 200 Hz a été observée avant l’essaimage. De même, une augmentation de l’amplitude et de la fréquence du signal sonore a été notée, passant de 150 Hz à 500 Hz juste avant l’essaimage.

Cependant, ces changements ne sont pas nécessairement spécifiques à l’essaimage et peuvent être liés à d’autres comportements.  

Aujourd’hui, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier des signaux acoustiques et vibratoires permettant de prédire l’essaimage de manière fiable. 

La récolte de pollen

C’est ce qu’on appelle la pollinisation vibratile ou « buzz pollination » , où les abeilles utilisent des vibrations pour extraire le pollen des fleurs.

Les caractéristiques spécifiques des vibrations des abeilles, telles que la fréquence et l’amplitude, peuvent varier considérablement.

Les vibrations de défense ont généralement une fréquence plus élevée que les vibrations de vol.

Les abeilles peuvent ajuster les caractéristiques de leurs vibrations en fonction du type de fleur qu’elles visitent pour la pollinisation.

La pollinisation vibratile des abeilles

De nombreux documents scientifiques explorent le mécanisme et les conséquences de la pollinisation vibratile (buzz pollination), un comportement de certaines espèces d’abeilles.

Les abeilles utilisent des vibrations, appelées bourdonnements floraux, pour extraire le pollen des fleurs.
Les bourdonnements floraux sont un type de vibration que les abeilles produisent avec leurs muscles thoraciques.

Les vibrations des abeilles proviennent des muscles de vol indirects du thorax qui génèrent les oscillations nécessaires à la libération du pollen des fleurs.

La fréquence et l’amplitude des vibrations des abeilles dépendent de la taille du corps des abeilles (de leur thorax) et les propriétés de résonance du type de la fleur visitée.

Les études essaient de démontrer les compromis entre l’efficacité de la collecte du pollen et les dépenses énergétiques de l’abeille.

La fréquence des bourdonnements floraux est plus élevée que celle des vibrations associées au vol.
Les abeilles peuvent ajuster la durée et le nombre de bourdonnements en fonction de la disponibilité du pollen dans les fleurs poricides (sacs polliniques de certains végétaux qui s’ouvrent par des pores).

Des études ont révélé que l’amplitude de l’accélération était positivement liée à la quantité de pollen libérée, mais que la fréquence n’avait aucun effet particulier.

Cette information vibratoire pourrait-être utilisée par les butineuses novices en recherche d’un emplacement de nourriture pour donner suite à une danse d’abeille butineuse dans la ruche.

Liens vers La danse des abeilles…

La danse des abeilles